11EME PANZER

Karl Dönitz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Karl Dönitz

Message  Invité le Mer 2 Jan - 19:46



Karl Dönitz (1891-1980)





La jeunesse

Karl Dönitz est né le 16 Septembre 1891 à Grünau, une ville proche de Berlin d'un père ingénieur. Il grandit dans la ville de Iéna jusqu'en 1906 date à laquelle sa famille décide d'aller vivre à Weimar. Elève moyen, il obtient son diplômer de fin d'études (Abitur) et s'engage dans la marine en 1910. Il embarque alors sur un navire où lui sont enseignées les tactiques de combats navals, il assiste également à des cours de théorie sur la flotte allemande. Il est alors promu au grade d'amiral. En 1912, il est affecté à la plus belle unité de la flotte allemande : le croiseur Breslau, il fait route vers la Méditerranée.







La première guerre mondiale

Lorsqu'en 1914, la première guerre mondiale éclate en Europe, le jeune officier est basé à bord de son croiseur à Durrës, un port d'Albanie. Il doit alors empêcher, ou du moins ralentir les troupes françaises d'Afrique du Nord pour qu'elles ne rejoignent pas la métropole. Une mission très importante qu'il va mener à bien en bombardant les ports de Bône et de Philippeville. Il recevra la Croix de fer en récompense. Son théâtre d'opération est maintenant la mer Noire où il opère un certain nombre de missions pendant deux ans. En 1916, le navire est endommagé et doit être réparé. Il est alors rappelé à Berlin et devient lieutenant. Après avoir passé quelques mois à bord du U-39, il est promu commandant du sous-marin UC-25. Il réussit alors un exploit qui lui vaut d'être remarqué et applaudi par l'état-major. En effet, lors d'une mission banale, il coule un navire britannique. Plus tard il rééditera cet exploit trois fois. Il est alors muté sur l'UB-68 mais le navire coule en octobre 1918. Recueilli par les alliés, il doit purger une peine dans les prisons anglaises jusqu'en 1919. C'est à cette date qu'il rejoint une Allemagne vaincue et soumise au Traité de Versailles.







L'Entre 2Guerre

Ce Traité interdit à l'Allemagne de posséder une force sous-marine. C'est pourquoi Dönitz est contraint de devenir inspecteur de la flotte jusqu'en 1928. Il prend ensuite le commandement de torpilleurs puis est promu à l'état major en tant qu'amiral. En 1934, l'arrivé d'Hitler au pouvoir change la donne.

En effet, il se voit donner pour mission de construire une force de sous marins U-Boote et ce, bien qu'il ne soit pas inscrit au parti nazi. Il insiste alors pour convertir toute la force navale allemande en sous-marins. Persuadé que la seule façon de vaincre la Royal Navy et la Marine Française est de s'en prendre aux navires marchands et aux navires de ravitaillement. Il propose la création d'un commandement commun pour tous les U-Bootes et élabore une nouvelle stratégie : faire attaquer les sous-marins en groupes et non pas par isolement comme il était prévu jusqu'ici. Il rentre alors en conflit avec son supérieur Erich Raeder pour des questions budgétaires. Il forme néanmoins 2000 officiers et s'attaque aux codes pour communiquer entre sous marins sans être repéré : c'est ainsi qu'il créera Enigma.







La seconde guerre mondiale

Septembre 1939 : le début de la seconde guerre mondiale. La Kriegsmarine est très faible et Dönitz ne possède que 57 U-Bootes. Cependant il joue sur des coups de bluff car le monde entier est persuadé que ce dernier possède un nombre effrayant d'unités réparties dans toutes les mers du globe. Avec sa petite flottille, il doit obéir à la fois aux ordres d'Hitler et de Raeder, qui lui demande de s'attaquer directement aux cuirassés britanniques et à sa propre théorie qui est de s'en prendre aux navires marchands. Les U-bootes qui s’attèlent à la destruction de ces derniers connaissent un large succès tandis que les autres subissent de lourds dégâts. Cependant certains rencontrent d’impressionnantes victoires en coulant le porte-avion Courageous ou le cuirassé Royal Oak. Ces exploits lui vaudront l’intérêt du Führer qui lui accordera une plus grande production (30 par mois).Karl Dönitz devient alors Amiral en chef. Le nombre de sous-marins augmentant, les navires marchands britanniques deviennent de plus en plus menacés. L'économie anglaise est au bord de l'asphyxie. D'autant que Dönitz possède à présent les ports Français. Son QG sera d’ailleurs basé vers Lorient.

En 1941, avec l'entrée en guerre des Etats-Unis, un nouveau théâtre d'opération s'ouvre en Atlantique. Là encore le succès de ces nouveaux U-Bootes type VII lors de l'opération Drumbeat (attaque des navires de la côte Est Américaine) lui vaut les félicitations du Führer qui lui commande encore plus de sous-marins.

Le 1er Février 1942, persuadé que les alliés connaissent les codes allemands, Karl change le code, ce qui eut pour effet de créer une énorme confusion chez les casseurs de codes alliés.

Fin 1942, les beaux jours de Dönitz s'assombrissent : en effet les alliés commencent à réagir en créant des patrouilles d'avions. Les navires anglais sont équipés à présent de radar. Pire les alliés réussissent à décrypter Enigma (Grâce à la capture de l'U-110). Hitler demande l'impossible à l'amiral en lui demandant d'intervenir sur tous les théâtres.

Début 1943, Raeder démissionne et Dönitz prend la place de "Oberbefehlshaber der Kriegsmarine". Il entame alors une série de transformations sur les types VII en les modernisant. Il crée les types XXI et les types XXIII. De plus leur nombre progresse au point de lui permettre des attaques groupées. Les pertes alliées commencent à inquiéter sérieusement Londres qui réagit en bombardant massivement les usines de fabrication.

La production est considérablement ralentie et en 1944, tout semble perdu pour les Allemands dans l'Atlantique : la supériorité des Américains engendre la perte d'une vingtaine d'U-Bootes par mois. Le Tirpitz est détruit, Dönitz perd ses deux fils dans des sous marins et le front de l'Est n'est guère plus joyeux.

Le 30 Avril 1945, sentant que la victoire est impossible, Hitler se suicide. Dans son testament, il désigne Dönitz comme successeur (et ce alors que tout le monde s'attendait à Himmler ou Göering).

Ce dernier tente par tous les moyens de faire en sorte que les troupes alliées se rendent aux armées Anglo-américaines et non aux Russes afin d'avoir une place dans un éventuel conflit entre occidentaux et URSS (ce qu'il espérait vivement). C'est ainsi qu'il rencontre Montgomery le 2 Mai et obtient l'arrêt des combats à l'Ouest. Le 8 Mai la guerre est totalement finie. Dönitz est arrêté le 23.







La fin de sa vie

Comme de nombreux chefs nazis, il fut jugé et condamné lors du procès de Nuremberg. Il fut accablé de crimes contre l'humanité pour ne pas avoir secouru les naufragés. Grâce à une défense solide (affirmant que Nimitz avait donné la même consigne à ses hommes) il ne fut enfermé que pour 10 ans à Spandau pour crimes contre la paix. Durant ces dix années, il écrivit ses mémoires intitulées «Dix ans et vingt jours» qui furent publiées en 1958. Il mourut en 1980 la veille de Noël à Aumühle.

source ... worldwartwo.free.fr










Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum