11EME PANZER

Horst Wessel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Horst Wessel

Message  Invité le Mar 8 Jan - 22:09



Horst Ludwig Georg Erich Wessel était un militant nazi allemand, membre de la Sturmabteilung avec le grade de Sturmführer. Abattu par un communiste lors d'un échange de coups de feu, il fut édifié au rang de martyr par les nationaux-socialistes.










Horst Wessel était l'aîné des trois enfants (sa soeur se prénomme Ingeborg et son frère Werner) du pasteur évangélique luthérien Wilhelm Ludwig Georg Wessel (1879-1922) originaire de la Hesse qui officia de 1906 à 1908 à l'église Saint-Paul de Bielefled puis à l'église Saint Pierre de Mühlheim (dans la Ruhr) de 1908 à 1913. À partir de 1913 il exerce son ministère à l'église Saint-Nicolas de Berlin, la plus ancienne de la ville. Sa mère Luise Margarete Wessel née Richter était également issue d'un famille de pasteurs luthériens de la région de Hameln. Installés à Berlin il résideront au numéro 51/52 de la Jüdenstrasse dans le quartier juif du Scheunenviertel. Après la révolution de novembre 1918 le père de Wessel qui est toujours restés fidèles à l'Empire, développa une certaine activité politique dans les rangs de la droite conservatrice.










Horst Wessel suit les cours de l'école primaire du Lycée de Cologne (Kölnisches Gymnasium) de Berlin de 1914 à 1922, puis rejoint pour quelques mois le Lycée de Königstadt (Königstädtisches Gymnasium) situé sur l'Alexanderplatz de Berlin où il aurait été camarade d'école de Sebastian Haffner. Il finit ses études secondaires au Lycée de Luisenstadt (Luisenstädtisches Gymnasium) où il obtient son baccalauréat (Abitur) en février 1926. Il entre à l'Université Frédéric-Guillaume de Berlin (devenue depuis lors l'Université Humboldt) le 19 avril 1926 pour suivre le semestre d'été de la faculté de droit. Il y poursuivra ses études durant sept semestres successifs jusqu'au mois d'octobre 1929, date à laquelle il quitte définitivement l'université pour se consacrer à plein temps aux activités de la SA et du parti. Au cours de ses études il fut membre des corporations d'étudiant Normannia Berlin et Alemannia Wien. Après l'abandon de ses études, il travaillera notamment comme chauffeur de taxi et comme ouvrier dans la construction du métro de Berlin. Son intention semblait être de se rapprocher du monde des travailleurs dans lequel il s'efforçait de convertir les partisans communistes aux idées du parti national-socialiste.









L'activisme politique de Horst Wessel commence dès l'adolescence. En 1922, à l'âge de 15 ans, il s'enrôle dans les Bismarckjugend (les jeunesses de Bismarck) l'organisation de jeunesses du parti conservateur Deutschnationale Volkspartei (Parti National du Peuple Allemand, DNVP). Il est tout d'abord rattaché au groupe local numéro 47 (Ortsgruppe 47) avant d'être transféré au groupe local "Kronprinzessin" (Ortsgruppe Kronprinzessin) en 1924. Durant cette période il crée un groupe d'autodéfense (Selbstschutzgruppe) qui participe au service d'ordre et à l'encadrement des meetings politiques du parti. C'est au cours de cette période qu'il commence à participer aux bagarres et combats de rues contre les organisations de jeunesses socialistes ou communistes de Berlin notamment au sein du "Rollkommando Friedrichshain" (qui pourrait être le nom de son groupe d'auto-défense [réf. nécessaire]).
En décembre 1923, sans avoir quitté les Bismarckjugend, il rejoint le Bund Wiking, orgnisation née suite à la dissolution de l'Organisation Consul (elle-même née de la dissolution de Corps Franc Marine-Brigade Ehrhardt) ainsi que le Sportverein Olympia (Association sportive Olympia, héritière du Corps Franc Reinhard). Au printemps 1924, il suit une formation de plusieurs semaines au sein de la Reichswehr noire. Il semble que Horst Wessel considère dès cette époque qu'une organisation politique activiste soit destinée à atteindre des objectifs pratiques et qu'elle perd de son intérêt en abandonnant ces derniers. C'est probablement pour ces raisons qu'il quittera ces deux organisations respectivement en février 1925 et à l'automne 1926. De ce passage dans ces organisations il conservera et développera des qualités de commandements et d'organisateur qui seront mise à profit dans ses futures fonctions au sein des SA.









Horst Wessel entre au Parti national-socialiste des travailleurs allemands NSDAP le 7 décembre 1926 avec le numéro de matricule 484345. Il rejoint en même temps la Sturmabteilung au sein du Sturm 2 subordonné à la SA-Standarte I dans le quartier berlinois de Bötzow (aujourd'hui situé dans le district de Pankow-Prenzlauer Berg). Ses premières activités s'apparentent à celles qu'il menait auparavant, à savoir assurer le service (notamment le service d'ordre, mais pas seulement) au cours des manifestations et meetings organisés par le parti. De 1926 à 1928, Horst Wessel évolue progressivement au sein des unités locales de la SA agissant essentiellement dans les quartier centraux de Berlin de Friedrichshain, Prenzlauer Berg et Mitte. A cours de cette période il impressionne suffisamment par sa motivation et son engagement pour attirer l'attention de Joseph Goebbels qui avait été nommé par le parti responsable de la conquête de Berlin (la ville était une forteresse socialiste et communiste, dans laquelle le NSDAP avait du mal à s'implanter). Goebbels et Wessel se rencontreront à plusieurs reprises par la suite dans le cadre notamment des activités de propagande du parti et de la SA dans les quartiers ouvriers de Berlin. Cette raison semble avoir justifié son envoi à Vienne de janvier à juillet 1928 pour suivre une formation sur les Hitlerjugend mais également pour se former sur les méthodes tactiques et l'organisation du partie, alors qu'à Berlin les groupes en uniforme étaient interdits dans une vaine tentative du gouvernement de la République de Weimar de réduire les violences et les combats de rues entre nazis et groupuscules socialistes et communistes.









Suite à la levée de cette interdiction en mars 1928, les SA de Berlin connurent une réorganisation qui vit la réaffectation de Horst Wessel au Sturm 1 - Alexanderplatz de la SA-Standarte IV en charge du nord et du centre de Berlin. Le 1 mai 1929, Horst Wessel est nommé chef du SA-Trupp 34 (groupe 34) en charge du quartier ouvrier de Friedrichshain où il réside. Ce groupe reprendra le 4 mai 1929 l'appellation SA-Trupp 5 (qui venait d'être dissout) lequel obtient dès le 19 mai sa transformation en SA-Sturm 5 compte tenu des succès de recrutement de Wessel entre les deux dates (passés de 30 à plus de 80 en quinze jours les effectifs de cette unité s'élèveront à 250 à la date de sa mort. Le SA-Sturm 5 avait la réputation d'un bande de matraqueurs particulièrement brutale. Il évoluait dans un quartier particulièrement hostile où les communistes étaient réputés majoritaires. Ainsi lorsque l'unité de Wessel organisait des marches de provocation dans le quartier, elles étaient encadrées par la police pour éviter les affrontements.
Dans le but de développer son mouvement et pour faire pièces aux groupes d'action communistes dans le quartier, Horst Wessel prit un initiative unique mais payante : jouant lui-même du chalumeau (instrument de musique ancêtre de la clarinette), il créa, en août 1929, un petit orchestre de chalumeaux pour animer les manifestations du parti dans le quartier, alors même que l'usage de cet instrument était interdit par le NSDAP car le chalumeau était d'usage très courant au sein des mouvements et des manifestations communistes. C'est au début de l'année 1929 que Horst Wessel semble avoir écrit le poème portant initialement le titre Die Fahne hoch, die Reihen dicht geschlossen, qui fut publié le 23 septembre dans un supplément du journal nazi der Angriff sous la houlette de Joseph Goebbels. C'est ce poème qui, mis en musique sur l'air d'un ancien chant populaire de marins, deviendra le Horst-Wessel-Lied qui deviendra après la mort de son auteur, l'hymne officiel du parti puis officieusement du Troisième Reich allemand.









A cette époque, l'Alexanderplatz était le centre de la vie nocturne berlinoise et faisait partie du territoire de l'unité de Wessel. Le quartier était une forteresse du Parti Communiste Allemand (Kommunistische Partei Deutschlands-KPD) et du Roter Frontkämpferbund-RFB (Fédération des combattants du front rouge), organisation interdite, mais toujours actives dans les quartiers tenus par les communistes. Le quartier était également un haut lieu de la criminalité et de la prostitution de Berlin. Au final, ce quartier représentait typiquement ce que les nazis souhaitaient combattre à Berlin. Horst Wessel et ses qualités de propagandiste ainsi que de recruteur à succès étaient donc tout à fait indiqués pour répondre aux attentes du parti. C'est pour ces raisons que Wessel se faisait visiblement un devoir d'écumer les bars et cafés de la place et du Scheunenviertel adjacent pour y tenir des débats dans l'espoir de recruter de nouveaux partisans.









C'est au cours d'une de ces tournées de propagande dans l'un de ces bar, le Mexico, qu'il rencontre une jeune prostituée occasionnelle de 24 ans nommée Erna Jänicke (également écrit Jaenicke, voire Jäniche ou Jaeniche) au mois de septembre 1929. Cette idylle ne plaisant pas à sa mère, Horst Wessel quitte cette dernière pour s'installer provisoirement chez Erna dans la Palisadenstrasse, avant de sous louer une chambre dans l'appartement d'une dénommée Elizabeth Salm situé au numéro 62 de la Großen Frankfurter Straße (devenue aujourd'hui Karl-Marx Allee)à partir du 1er novembre 1929. Elizabeth Salm pris des vacances en Rhénanie à l'automne de cette année. Wessel ayant sembel-t-il payé un an de loyer en avance, sa logeuse lui laissa tout l'appartement à sa disposition pendant son absence. Ce dernier en profita pour faire emménager Erna Jänicke dans l'appartement. Il se pourrait également que Wessel y tenait des réunions politiques avec certains de ses camarades de la SA.
Il semble d'une manière générale que l'arrivée de Erna Jänicke ait eu un effet non négligeable sur les activités de Horst Wessel. En effet, c'est en octobre qu'il abandonne ses études à l'université. c'est également à cette époque qu'il commence à travailler comme chauffeur de taxi et comme ouvrier du bâtiment dans la construction du métro. La légende propagée par les nazis à la suite de sa mort voudra que ces changements visaient à se rapprocher de ses camarades travailleurs. Il semble cependant que les raisons de ces évolutions soient beaucoup plus triviales : ayant quitté sa mère en mauvais termes (probablement à cause d'Erna) Wessel n'était plus entretenu et dû se mettre à travailler pour subvenir a ses besoins et à ceux d'Erna qui serait devenu sa fiancée au cours de l'automne, pour ne plus qu'elle ait à travailler comme prostituée.
La mort de son frère le 22 décembre 1929, au cours d'un séjour aux sports d'hiver auquel Horst Wessel lui avait lui-même conseillé de s'inscrire à incité Wessel à retourner provisoirement chez sa mère entre fin décembre 1929 et début janvier 1930. Au cours de cette période, Elizabeth Salm, revenue de son séjour rhénan, aurait commencé à avoir des problèmes avec Horst Wessel au sujet de la sous location. Ses activités au sein du parti mais également des désaccords liés au loyer compte tenu de la présence d'Erna Jänicke sont vraisemblablement à l'origine de la démarche d'Elizabeth Salm, laquelle était la veuve d'un membre du parti communiste et , ce faisant, connaissait certains responsables et hommes de main du parti dans le quartier de Friedrichshain et autour de l'Alexanderplatz.









Au soir du 14 janvier 1930, vers 21h00, Elizabeth Salm qui ne parvenait pas expluser Horst Wessel de son appartement, se rendit au Café Bär situé Dragonerstraße 48 (actuelle Max-Beer-Straße8, quartier général du 2ème groupe de garde (2.Bereitschaft) des Sections d'Assaut communistes (celles-ci remplaçaient le Rotfrontkämpferbund interdit depuis l'année précédente) du quartier de Mitte. Elle espérait y trouver plusieurs camarades de son mari qui fut lui-même membre du RFB avant sa mort. Selon les déclarations de Hermann Kupferstein, chef des Sections d'assaut communistes du quartier au moment des faits, elle exposa ses problèmes privés sans que cela intéresse grand monde jusqu'à ce qu'elle évoque le nom de Horst Wessel lequel était déjà réputé parmi les communistes du quartier. Il fut alors décidé par les personnes présente d'aider la belle veuve et de donner une "correction proletarienne" au jeune nazi.









Tel que l'a établi le procès du mois de septembre 1930, le groupe principal qui a quitté le Café Bär comprenait les frères Max Jambrowski, Walter Jambrowski et Willi Jambrowski, l'ouvrière Else Cohn ainsi qu'un nombre indéterminé d'individus, tous membres ou sympathisants du KPD. La présence d'une arme chez Wessel ayant été évoquée par Elizabeth Salm, Max envoya un dénommé Walter Junek, au Café Galsk au coin de la Mulackstraße et de la Gormannstraße, quartier général du 3ème groupe de garde (3.Bereitschaft), pour rallier Erwin Rückert et Albrecht Höhler, respectivement chef et adjoint de ce groupe de garde, tous deux connus pour être des criminels possédant une arme. Tous se rendirent en groupes dispersés au 62 de la Große Frankfurter straße qui se trouve à une vingtaine de minutes à pied et où se trouvait Horst Wessel en compagnie d'Erna Jänicke et de l'une de ses amies, Klara Rehfeld. Pendant que les autres faisaient le guet, Cohn, Rückert, Höhler et Walter Jambrowski entrèrent dans l'appartement d'Elizabeth Salm et se rendirent dans la cuisine où il furent rapidement rejoints par le camarade Joseph Kandulski. Après avoir chargé leurs armes, Rückert et Höhler accompagné de Kandulski se placèrent devant la porte de la chambre de Wessel et frappèrent Wessel, qui attendait la visite de l'un de ses camarades SA, Richard Fiedler. Immédiatement après lui avoir crié de mettre les mains en l'air, Albrecht Höhler fit feu directement dans le visage de Wessel qu'il atteignit à la mâchoire. Selon les déclarations de Höhler lors du procès, Wessel aurait immédiatement compris la situation à l'ouverture de la porte et aurait, toujours d'après Höhler, tenté de saisir quelque chose dans sa poche. C'est pourquoi Höhler aurait alors saisi son pistolet dans sa poche, ce geste ayant entraîné l'effacement involontaire de la sureté de l'arme. Le coup serait alors parti par inadvertance. Il ajoute même qu'il n'a pas pu viser comme le confirme l'autopsie qui explique que l'angle du tir est incliné du bas vers le haut et non horizontale. Le groupe fit ensuite irruption dans la chambre pour la fouiller à la recherche de documents de propagande et de l'arme de Wessel qu'ils trouvèrent rapidement dans une armoire. En repartant, Höhler aurait donné un coup à sa victime en lui disant "tu sais bien pourquoi", puis se serait enfui.









Il semble que ce soit Elizabeth Salm qui s'occupa du blessé tandis que Erna et Klara alertaient le parti par téléphone. Les événements suivants, jusqu'à l'arrivée de la police et l'évacuation du blessé restent confus. En effet Richard Fiedler, qui est arrivé entre temps, aurait procédé à un nettoyage en règle de l'appartement afin d'en faire disparaître des éléments compromettants de propagande nazi10. Erna Jäniche affirmera que la légende selon laquelle Wessel aurait refusé les premiers soins du Dr. Max Selo, le médecin de famille juif d'Elisabeth Salm, ne correspond en rien à la vérité. Compte tenu de l'état du blessé, il apparaît plus vraisemblable que ce soit Richard Fiedler qui ait refusé ces premier soins, peut-être de manière à terminer son travail de nettoyage. Heinz Knobloch affirme cependant que ce serait bien Horst Wessel lui-même, s'adressant à Elisabeth Salm qu'il ne voulait pas d'un médecin juif6. Quoi qu'il en soit, Horst Wessel ne sera évacué vers le service des urgences de l'hôpital Saint-Joseph de Friedrichshain (aujourd'hui hôpital de Friedrichshain dénommé Vivantes Klinikum im Friedrichshain11) vers 22h50. Il y subit une opération d'urgence jusqu'à 0h45. La police criminelle notera cependant dès le 15 janvier, que l'état de l'intéressé serait sans espoir et l'hôpital confirmera le même jour que l'intéressé n'est pas en mesure d'être entendu. Horst Wessel sera soigné pendant cinq semaines. Vers le milieu du mois de février, son état se dégradera cependant compte tenu de son état de faiblesse. Horst Wessel succombera finalement le 23 février 1930 des suites d'une infection du sang.









La chanson qu'il avait composée en 1927, le Horst-Wessel-Lied (Die Fahne hoch) devint à sa mort l'hymne du parti nazi, ainsi que l'hymne national allemand officieux de 1933 à 1945. Un film de propagande, Hans Westmar, fut réalisé en tirant partie de son histoire.
La Kriegsmarine commissionnera un trois-mâts barque au nom de Horst Wessel qui fut capturé par les États-Unis et renommé Eagle. En janvier 1944, la 18e SS Freiwilligen Panzergrenadier également appelée Division Horst Wessel fut créé en son honneur.
L'ancienne Bulöwplatz, dans le quartier de Berlin-Mitte, est rebaptisée en 1933 Horst-Wessel-Platz. Rebaptisée Liebknechtplatz en 1945 par les autorités d'occupation soviétique, elle porte aujourd'hui le nom de Rosa-Luxemburg-Platz qui lui a été donné sous la RDA.



source .... traduit d'un article de Thomas Oertel: Horst Wessel – Untersuchung einer Legende, Köln 1988


.........



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum