11EME PANZER

Sturmgewehr 44 - STG44

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sturmgewehr 44 - STG44

Message  Invité le Sam 13 Oct - 16:12



Le Sturmgewehr 44, abrégé StG 44, est un fusil d'assaut développé par le Troisième Reich en 1942 pour la Seconde Guerre mondiale. Il est généralement considéré comme le premier fusil d'assaut moderne.
Il est parfois nommé MP 43 et MP 44 dans les premiers stades de développement, suivant la désignation du pistolet mitrailleur MP 40, de la mitrailleuse MG 42 et du fusil mitrailleur FG 42, avec de légères différences comme une crosse avec une pente légérement différente ou un viseur de forme différente.

Sturm signifie « assaut » et Gewehr signifie « fusil ». Sturmgewehr 44 peut donc être littéralement traduit « fusil d'assaut 44 ».


Historique :

Un soldat allemand, armé d'un StG 44 avec lunette intégrée.
Afin de ne pas répéter les erreurs commises avec le fusil mitrailleur FG 42, il fut chambré pour 7,92 × 33 mm Kurz, une munition de fusil d'une puissance réduite mais qui restait très nettement supérieure à celles utilisées par les autres pistolets mitrailleurs.
Le Sturmgewehr 44 offrait une bonne précision et une portée suffisante pour la majorité des échanges de tirs et sa fabrication par estampage de feuilles de métal reprise du pistolet mitrailleur MP 40 et de la mitrailleuse MG 42 était peu onéreuse.
Les prototypes de l'arme furent désignés MKB 42H et MKB 42W en fonction de leur constructeur, « H » pour la firme Haenel, et « W » pour la firme Walther. Il fut ensuite utilisé en très petite quantité sur le Front de l'Est à partir de 1943 sous la dénomination MP 43. La désignation « MP » pour Maschinen Pistole désignant normalement les pistolets mitrailleurs avait été adoptée car Adolf Hitler estimait que la nouvelle munition n'était pas assez puissante pour prétendre être un fusil[réf. nécessaire]. En fait, le Führer eut connaissance de l'existence de cette arme en lisant les rapports de terrain qui ne venaient pas de ses subordonnées immédiats. Ces rapports demandaient notamment quand cette arme appréciée serait massivement disponible. Ces notes positives convainquirent Hitler que l'adoption d'un nouveau calibre en valait la peine. Sa fabrication en série fut autorisée à partir de 1944, il changea alors de nom pour MP 44 en avril 1944 et Sturmgewehr 44 en décembre de la même année.
Hormis sur le Front de l'Est, il fut utilisé en Italie et en Normandie mais ne fut massivement utilisé que lors de la bataille des Ardennes (16 décembre 1944 - 25 janvier 1945). Lors de cette dernière, le Sturmgewehr 44 démontra sa redoutable efficacité pour pallier le défaut de l'équipement allemand face aux pistolets mitrailleurs PPS-43 soviétique et carabines américaine USM1/USM2 qui avait les mêmes performances tactiques et la même portée effective de combat.
Cette arme, première de sa catégorie, n'était pourtant pas exempte de défauts. Elle était assez lourde, inconfortable à tirer depuis une position allongée (le grand chargeur gênait considérablement et un chargeur de dix coups fut créé tardivement pour pallier cet inconvénient) et présentait une certaine fragilité au niveau de la crosse. En outre, sa grande cadence de tir avait sa rançon : l'échauffement du canon, isolé de la main du tireur par un simple garde-main en tôle et la consommation excessive de munitions (qui empêcha sa distribution).



500 000 exemplaires furent produits, dont environ 200 000 ne seront pas distribués. Ils furent saisis par les troupes d'occupation principalement russes qui les redistribuèrent, après guerre, en République démocratique allemande et chez les parachutistes yougoslaves. Ces armes furent "dénazifiées", c'est-à-dire que les poinçons montrant un quelconque symbole nazi furent discrètement martelés les rendant invisibles.
Pendant ce même temps, de par la simplicité et le potentiel de l'arme, le concept du Sturmgewehr 44 inspirera directement l'Union des républiques socialistes soviétiques pour créer le célèbre fusil d'assaut AK-47 plus connu sous le nom de son "créateur" Mikhaïl Kalachnikov. Bien que ne pouvant cacher un lien de parenté avec le Sturmgewehr 44, l'AK-47 n'est pas une copie, mais bien une évolution du concept de l'arme allemande. Le système Kalachnikov est techniquement plus proche du Garand M1.
De nombreux modèles de Sturmgewehr 44 sont mis en exposition dans les musées d'histoire contemporaine. Un exemplaire du Sturmgewehr 44 est par exemple visible au musée des Invalides à Paris, et un autre au musée de l'Armée de Bucarest (Roumanie) mais aussi un autre au musée du grand blockhaus à Batz-sur-mer (France), et aussi un autre au musée du moudjahid sous le monument aux Martyrs à Alger (Algérie), ainsi qu'un autre exemplaire exposé au Bastogne Historical Center sur le site du mémorial du Mardasson à Bastogne, en Belgique.



Caractéristiques:

Calibre : 7,92 × 33 mm Kurz
Longueur : 94 cm
Longueur du canon : 41,9 cm
Poids à vide avec bretelle : 4,62 kg
Poids chargé : 5,22 kg
Cadence de tir : 500 coups/minute
Capacité : 30 et 10 en chargeurs amovibles
Portée maximum : 2500 mètres
Portée tactique : 600 mètres (coup par coup) et 300 m (rafales)
Vitesse initiale : 685 m/s
Durée de vie du canon : environ 10 000 coups











Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sturmgewehr 44 - STG44

Message  Invité le Sam 13 Oct - 16:14

















































Ce thème a fait couler beaucoup d’encre sur internet, notamment le système « Krummlauf » à canon courbe, tentative relativement infructueuse d’offrir une couverture d’angle, à la fois pour les véhicules (système « P » pour les Panzer, couvrant les angles morts), et pour l’infanterie. La version pour véhicule, inclinée à 90° et rotative, ne fut pas montée en série. La version pour infanterie existait en plusieurs versions, inclinées de 30° et 45° , mais seule la première version semble avoir été produite. Les balles ressortaient complètement déformées du tube incliné, et la dispersion importante des projectiles rendant la précision médiocre. Un épiscope servait pour la visée.

Concernant les lunettes, outre la ZF-41 déjà traitée, certaines StG-44 furent équipées de lunettes infrarouges Zielgerät 1229 avec projecteur correspondant ; une batterie de 13 kg était portée par le tireur pour alimenter le projecteur infrarouge, ainsi qu’une seconde batterie pour la lunette elle-même. Selon les sources, entre 200 et 300 unités furent produites, l’arme (désignée « StG-44 Vampir ») étant utilisée au combat, notamment à Berlin, par quelques unités spécialisées.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sturmgewehr 44 - STG44

Message  Invité le Mar 16 Oct - 11:48



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sturmgewehr 44 - STG44

Message  Invité le Mar 16 Oct - 12:19

c'est bon ça !!!!!







Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: andrea lutz

Message  andrea lutz le Mar 16 Oct - 15:03

tres bon travail , il y a meme la chalemagne
avatar
andrea lutz
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 06/10/2012
Age : 54
Localisation : LIVRON SUR DROME

http://11emepanzer.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sturmgewehr 44 - STG44

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum